lundi 25 novembre 2013

Les saints ne sont pas nés parfaits (RCF: "Le Billet")

A la place Saint Pierre, le pape François a dit que « les saints ne sont pas nés parfaits, mais ils sont comme nous : des personnes qui doivent attendre la gloire du ciel, qui ont vécu une vie normale avec des souffrances, des espérances, et pour supporter celles-ci, ont répondu au mal par le bien, ayant la joie dans le cœur et la transmettant aux autres ».

Certains ont acquis une vénération œcuménique en franchissant spontanément la barrière qui sépare les deux églises soeurs. Les Saints Séraphin de Sarov et Silouane de l'Athos sont vénérés par les catholiques, et François d'Assise et Thérèse de Lisieux par les orthodoxes. Jean-Paul II disait « qu'il n’ y a qu'une Eglise du Christ, qui est Son corps et qu'on ne le divise pas ». Chacun de ces saints a reçu, dans son église, la même grâce issue de l'Esprit Saint que l'on fait fructifier dans des églises différentes. Dans une perspective eschatologique, la liste des martyrs s'allonge encore avec les saints des siècles de division.

Dans l'Orthodoxie, il n'y a pas de procès en canonisation; la vénération émane du peuple de Dieu, et l'Eglise ne fait que reconnaître et officialiser une pratique établie.

Parfois, le saint est déjà connu de son vivant comme thaumaturge, et son action bienveillante d'intercesseur se poursuit simplement après sa naissance au ciel et avec la ferveur populaire. Ensuite, leur renommée grandit et l'évêque peut officialiser sa canonisation. Aucun critère de canonisation n'est en soi infaillible ; la canonisation officielle, c'est la confirmation du peuple. C'est alors l'Eglise, tout entière, unie dans la foi et dans l'amour, illuminée par l'Esprit Saint, qui connaît la Vérité.

Par l'intercession des saints, Seigneur, sauve-nous et nos âmes. Amen!


Père Théodore

lundi 21 octobre 2013

Le mariage selon l'Eglise orthodoxe (RCF: "Le Billet")

Le sacrement du mariage dans l'Église Orthodoxe est fermement enraciné dans les Saintes Écritures et le Droit canonique. Il consiste en l'union entre un homme et une femme. Le mariage authentique est une union sacrée comme le Christ et son épouse, l'Église.

L’Assemblée des Evêques Orthodoxes en France définit le mariage comme « une institution traditionnelle pluriséculaire qui structure société, famille, et relations interpersonnelle ». Le mariage renvoie à une communion fondée par le Créateur, bénie par le Christ. La finalité est donc double : participer avec Dieu à son œuvre créatrice tout en approfondissant l’union d’amour et de service mutuel entre un homme et une femme.

Les personnes dont l’orientation est homosexuelle doivent être pris en charge avec la même miséricorde et le même amour qui est octroyé à toute l’humanité par Jésus Christ. L’Eglise est un hôpital spirituel, dans lequel nous sommes tous appelés à trouver la guérison de notre humanité déchue, par Jésus Christ qui a assumé la nature humaine afin de la restaurer.

Chacun de nous doit lutter contre les différentes passions. Et c'est seulement dans l'Église que nous trouverons les moyens de vaincre ces passions à l'aide de la grâce de Dieu. Donner suite à tout attrait sexuel hors du mariage sacramentel nous sépare de Dieu.


Père Théodore

mercredi 11 septembre 2013

Journées Européennes du Patrimoine à Bordeaux (2013)


Changement d'horaires pour l'émission de la Radio RCF

Ecoutez désormais l'intervention mensuelle du Père Théodore dans l'émission "Le Billet", diffusée chaque jour, à 7h42, 12h28 et  18h40, à partir du 17 septembre, sur RCF (Radios Chrétiennes Francophones).
Fréquences: Bordeaux, 88.9 ; Arcachon, 94.6


Cliquez sur le lecteur audio pour écouter l'émission en direct.

dimanche 12 mai 2013

Diaporama: Vendredi Saint - Pâques 2013


 
(Remerciements à Kleoniki Ioannou Kefalou et Georges Abou Imad pour les photographies)

lundi 11 février 2013

La démission du pape Benoît XVI




Pour un canoniste, la décision de Benoît XVI n'a rien d'extraordinaire. Les canons de l' Eglise prévoient en effet une telle éventualité, sans conditions particulières.

En tant que prêtre orthodoxe depuis quatre décennies, je peux dire que cette mesure l' honore; en revanche, c'est une surprise, étant donné que ses prédécesseurs, même diminués  à la fin de leur vie, restaient arrimés à leurs fonctions. Il s'agit ici d'une approche très moderne, d'une décision qui suppose une grande liberté intérieure et un discernement aigu sur ses propres capacités.

  J'admire la sagesse du Pape; je l'aimais pour sa bonté, son écoute de tous, et ses décisions courageuses, mais aussi pour sa grande foi et son intelligence, son caractère discret.

Il avait déjà annoncé, à plusieurs reprises, qu'il n'hésiterait pas à renoncer à sa tâche papale, s'il se trouvait dans l'incapacité physique, psychologique ou spirituelle d'exercer ses fonctions.

Le pape Benoît XVI était un interprète du Vatican II, un auteur d'encycliques, un théologien, qui a fait de la liberté religieuse l'axe de sa diplomatie. Un pape qui ne laisse pas la barque de l' Eglise sans objectif ni sans lien. Il a fixé le cap. Cette annonce, je pense, est à relier à sa profonde honnêteté intellectuelle, sa droiture morale qui constitue un modèle, un pontificat d'unité, mais qui tient davantage compte des diversités.

 Que l'Esprit Saint éclaire ceux qui seront appelés à élire le nouveau pape, digne et capable de bien diriger cette immense Eglise, sœur, d'un milliard des fidèles.

Père Théodore

mardi 15 janvier 2013

lundi 14 janvier 2013

Programme de la semaine de prière pour l'unité des Chrétiens




Vendredi 18 Janvier
à 19h (collation) ou 19h3 0(réunion)
                                              

Rencontre « Ensemble pour l’Europe »,
Centre Beaulieu, 145 rue St-Genès, à Bordeaux 
-          temps de prière pour l’Europe
-          le rôle des chrétiens en Europe et la communion entre mouvements, groupes et communautés....
       

Mardi 22 janvier   à 18 h


Temps de célébration et prière pour l’unité des chrétiens
Maison de retraite Le Sablonat, chapelle 1er étage,
9 Bd Albert 1er, 33800 Bordeaux


Jeudi 24 janvier à 19 h


PRIERE ET PARTAGE BIBLIQUE AUTOUR D’UN REPAS SERVI A TABLE (apporter plats salés/sucrés...)
Salle de la Ste Famille, 10 rue Charles Gounod, à Talence


Vendredi 25 janvier à 18 h

Temps de prière et célébration
Eglise Orthodoxe Grecque St. Nicolas
278, Rue du Jardin Public, 33300 Bordeaux


Samedi 26 janvier à 18 h

Pour toute l’agglomération Bordelaise : « Eglises en marche »
-18 h, Vêpres à l’Eglise orthodoxe St-Joseph,
           60 rue P. Louis Lande, Bx
- 19h15, liturgie de la Parole, au Temple du Hâ, Bx,
- 20h15, liturgie d’intercession et bénédiction, à la Cathédrale St-André.

vendredi 11 janvier 2013

Homélie de Noël de Monseigneur Ephrem Kyriakos, Métropolite de Tripoli


        Je voudrais vous adresser quelques mots à travers ce message à tous les fils de la Paroisse de Tripoli, Koura, Dannieh et Minieh qui sont répartis à travers le monde, à l'occasion de la naissance de notre Dieu et Sauveur Jésus-Christ, qui est venu dans le corps d'un nouveau-né, lui qui est notre Seigneur Eternel et Omniprésent. 

       La vie dans le Christ est une rencontre d'amour entre Dieu et celui qui vient à Lui en toute foi. L'amour est un acte gratuit qui ne peut être imposé; en plus, il n'implique aucun intérêt personnel. 

       C'est un mouvement découlant d'un coeur à l'autre, éloigné de tout égoïsme et qui n'a aucun rapport avec l'argent ou n'importe quel désir. 

       Jésus-Christ n'est pas venu pour nous donner une loi religieuse et pas plus, il n'est venu pour apporter une joie suprême: le sauveur est né, un bébé emmailloté, dormant dans une crèche; c'est une lumière qui illumine les ténèbres de notre vie, qui nous délivre du péché originel, et renouvelle notre vie. 

       Tout le secret réside dans cette modestie grandiose pour nous enseigner comment être modestes - pour nous guérir des ténèbres de notre vie, de la maladie, de la souffrance, du péché, et finalement, de la mort. 

       Comment cela est possible? C'est à travers l'incarnation, l'union du Verbe de Dieu qui s'est fait chair pour s'unifier avec la nature divine, tout comme la fusion du fer dans le feu; c'est là où réside le sens et le but de la vie, en la personne de Jésus quand Dieu s'est uni avec la nature humaine - ainsi doit arriver à notre nature humaine à travers la grâce de Dieu. Quand tu te réchauffes par les rayons et la chaleur du soleil, tu t'unis avec la nature du soleil, sans pour autant faire partie de son entité. 

                                                                 *      *      *

          Mes chers fils et filles, 

     Tout ce que je vous souhaite à l'occasion de cette fête sacrée, c'est que vous pénétréiez dans le sens profond de Noël, que vous participiez aux prières de l'Eglise, afin que la divine lumière de Dieu vous illumine, vous gratifiant d'un nouvel horizon plein d'amour, de joie et de bonheur. Votre vie ne sera plus attachée à cette terre et à ces intérêts terrestres, mais elle les dépassera pour aboutir à la plénitude de l'être humain avec les vertus divines qui émanent seulement de notre Dieu, notre Seigneur et notre Sauveur Jésus-Christ qui s'est fait chair pour être part de notre modeste vie et pour nous apprendre comment vivre en quête du bonheur authentique: Le Royaume qui va venir. 


                            Joyeux Noël et Bonne Année!

                               Monseigneur Ephrem Kyriakos
                 Métropolite de Tripoli

(Remerciements à Georges Imad pour la transmission de ce message)