mardi 29 mai 2012

Les enseignements de Saints de l'Eglise aident-ils à la guérison de l'âme?



Il me semble que le terme psychothérapie est quasiment contemporain et qu'il est très utilisé  pour la psychiatrie pour indiquer la méthode qui suit pour soigner les névrosés. Il est bien certain que des psychiatres ne connaissent pas l'enseignement de l'Eglise et ne veulent pas l'utiliser et puisque leur anthropologie est très différente de l'anthropologie et de la sotériologie patristique. Il faut citer les Pères néptiques et sociaux qui ont vécu dans l'ascèse et la vigilance intérieure, purifiant leur nous (« esprit ») et, simultanément, ils conduisirent comme pasteurs le peuple de Dieu. Ces hommes, parvenus à la déification, sont des Saints  que Dieu a choisis pour paître son peuple.

Les Pères de la Philocalie représentent une matière abondante et leurs textes mystiques constituent une collection et une leçon de vérité lumineuse et très inspirée de l'expérience ascétique vécue et sanctifiée de devines figures que l'esprit Saint et vivifiant resplendit.

Beaucoup est dit aujourd'hui sur les problèmes psychologiques. Je crois que les problèmes psychologiques ainsi nommés sont surtout les problèmes des pensées passionnées, du nous enténébré et d'un cœur impur. Le cœur impur, comme décrit par les Pères, un nous obscur et ténébreux et pensées passionnées sont la source des susnommés problèmes psychologiques.

Quand une personne est guérie intérieurement, quand elle a découvert la place de son cœur, lorsqu'elle a purifié la partie noétique de son âme et libéré son intelligence qu'elle s'est "purgée" des passions, alors elle n'a pas de problèmes psychologiques. Elle vit dans la paix  bénie et non troublée du Christ.

Bien sûr, avec la réserve que les corps aussi naturellement peut être malade sous l'effet de la fatigue, de l'épuisement nerveux, de l'affaiblissement et de l'usure corporelle. Et tous ces états influent douloureusement sur l'âme humaine et ils peuvent être une cause de dépression psychologique et de maladies neuropsychologiques.

Je crois que la Tradition de l'Eglise a une grande importance par notre époque, car elle seule peut libérer l'homme et le guérir de l'angoisse et de l'insécurité qui proviennent de la mort de l'âme.

Père Théodore

samedi 26 mai 2012

Les pères de l'Eglise (patrologie)


La théologie désigne à la fois l'ensemble des doctrines chrétiennes et leur étude systématique. On parle aussi de théologie calviniste ou luthérienne – protestante donc.

Dans l'Eglise Orthodoxe, la théologie n'est pas considérée comme une discipline  spéculative et déductive, mais comme la connaissance expérimentale d'un Dieu qui se manifeste à sa Création. Le titre de « théologien » n'est d'ailleurs attribué qu'à trois saints seulement : St Jean l'Evangéliste, St Grégoire de Nazianze et St Siméon le nouveau théologien.

A la fondation de l'Eglise chrétienne, dès l'époque apostolique, il fallait d'abord que l'Evangile et l'Eglise s'incarnent d'une façon nouvelle dans le monde gréco-romain qui semblait alors continuer une unité compacte. En réalité, sous son vernis extérieur de culture  gréco-romaine, se cachaient des différences fondamentales dans le caractère national des Romains et des Grecs, des Syriens et des Egyptiens, qui, tous, faisaient partie d'un même Empire forcément centralisé : la pax romana. Le Latin aime les idées claires et précises. Il s'intéresse surtout à la vie concrète et à ses problèmes, au droit et à l'Etat. Le Grec est plus porté sur la théorie, la vision du divin, il aime la spéculation et les discussions théologiques. Pour lui, le monde concret est une manifestation du divin, alors que pour le Latin, c'est le résultat d'une action divine ayant en soi sa propre valeur et avec lequel il faut se mesurer. Le Grec voit dans l'homme l'image de Dieu, qui doit se conformer à Dieu par une transfiguration  de plus en plus profonde. Le Latin voit dans la vie humaine une activité et une marche de l'homme vers Dieu.

Avec l'évolution historique de l'Occident et de l'Orient, dans un sens très différent, on comprend que l'Eglise ait acquis ici et là une physionomie. C'était ainsi qu'on trouva  finalement face à face une orthodoxie grecque et un catholicisme latin, ce qui ne signifie pas  forcément une opposition. Car il était normal que l'Eglise en tant que mystère s'incarne différemment, de par sa vocation d'universalité, et que, tout en gardant partout l'essentiel, elle prenne dans chaque peuple un visage nouveau. Mais l'opposition et la rupture sont intervenues, parce que chacune des deux parties a cherché à se poser en absolu et à imposer l'autre sa façon de voir comme étant la seule valable.

Mais le corps humain a deux poumons qui doivent oxygéner le précieux vase, le christianisme dans sa splendeur et sa richesse.

Père Théodore

jeudi 24 mai 2012

Travaux de rénovation de l'église orthodoxe grecque de Bordeaux


         La communauté hellénique cultuelle de Bordeaux vient d'achever récemment l'une de ses plus grandes campagnes de travaux. Notre église et ses annexes ont retrouvé une seconde jeunesse et un nouvel éclat. Voici un récapitulatif des chantiers réalisés: 

L'église

_Installation d'un système de climatisation réversible, qui met fin aux problèmes d'humidité et à la noirceur récurrente des murs à l'intérieur de la chapelle
_Rénovation et mise en norme des installations électriques 
_Ajout de spots éclairants à l'intérieur et à l'extérieur de la chapelle
_Peintures intérieures de la chapelle: blanc cassé sur les murs; gris sur les soubassements; bleu égéen au plafond; bleu ciel sur l'iconostase (remerciements à Marius et à Olivio)   

Les annexes
 

_Peintures extérieures des annexes de la même couleur que l'église, blanc ton pierre (remerciements à l'artisan peintre grec, Lazaros Dimitriou (tél:055636970; 0640176928) et à son ami Philippe, à Muriel Mansencal et Yann Chassagne, à Andrei et Oleg). 

L'ancienne école

_Pose d'un magnifique parquet flottant et de plinthes (remerciements à Andrew Nicolaou et à toute sa famille, qui ont passé 3 jours entiers pour réaliser ces travaux).  
Ces travaux sont destinés au réaménagement de l'ancienne école  (fermée depuis deux ans, suite à la décision du ministère de l'éducation nationale grecque) en salle de réception, qui pourra être louée à l'occasion des baptêmes ou des mariages (un communiqué sera fait bientôt). Il est prévu à cet effet, dans les semaines qui viennent, de repeindre la salle, d'y ajouter une porte coulissante qui donnera directement accès à la cuisine de l'ancien presbytère. 

La communauté hellénique cultuelle de Bordeaux tient à remercier très sincèrement tous les ouvriers et les bénévoles qui ont contribué à l'accomplissement de ces travaux, à l'amélioration des infrastructures de l'église, mais aussi ses paroissiens, sans qui tout ceci n'aurait pu être réalisé.

Cette campagne a aussi un coût très onéreux pour notre paroisse. Si vous souhaitez faire une donation à l'église, vous pouvez envoyer un chèque à l'ordre de l' "Association cultuelle orthodoxe grecque Saint Nicolas" et à l'adresse suivante:

Eglise Orthodoxe Grecque de Bordeaux
278 rue du Jardin Public 
33300 Bordeaux 
France


Vous trouverez ci-dessous un diaporama des divers travaux effectués:  



mercredi 23 mai 2012

Diaporama: Vendredi Saint - Pâques 2012

(Remerciements à Marie-Christine Dupont pour les photographies).

mardi 22 mai 2012

La question du mariage religieux des homosexuels



L'Eglise Orthodoxe est complètement opposée à la bénédiction des couples homosexuels. Elle refuse de bénir ou de cautionner spirituellement une telle union et s'est déclarée contre un tel mariage. Les responsables lyonnais des cultes catholique, juif, musulman, protestant, orthodoxe et arménien se sont prononcés contre la cérémonie homosexuelle et l'homoparentalité, dans un communiqué du 6 février 2008.

"Notre société", dit Mgr Ricard, "ne saurait mettre sur le même plan l'union d'un homme et d'une femme, qui est ouverte sur la naissance de nouveaux êtres, et celle de deux semblables qui ne l'est pas. "Le mariage  assure le renouvellement des générations, ce qui n'est pas le cas d'une union entre personnes du même sexe".

La Bible nous enseigne que le mariage comporte deux éléments: la complémentarité et la fécondité. L'homme et la femme, dans leur complémentarité, sont pleinement l'image du Dieu. L'alliance de l'homme et de la femme est l'image de l'alliance du Christ et de l'Eglise (Eph. 5,21-33).

Si se marier était uniquement l'union de deux personnes et la constitution d'un couple stable, on pourrait comprendre que les couples homosexuels aient le droit de se marier religieusement. Mais la réalité humaine  et sociale du mariage ne se réduit pas à la  constitution d'un couple, il comporte la complémentarité et la fécondité, la procréation des enfants. Ces deux éléments manquent au couple et au mariage homosexuel.

Dieu bénit l'homme et la femme. Il leur dit: "Soyez féconds et multipliez-vous", car  l’homme et la femme sont orientés vers l'enfant. Ainsi leur union et leur unité participent à la création. Leur union aboutit à engendrer des enfants qui, ressemblant à leurs parents, seront donc à la ressemblance de Dieu (Gn.5,3).

Une des premières pages de la Bible nous montre le rôle capital de la femme auprès de l'homme : compagne et soutien; semblable à lui, elle est égale à lui en dignité.

Père Théodore

lundi 14 mai 2012

"Ensemble pour l'Europe"




250 communautés et mouvements chrétiens disséminés sur tout le continent mettent en synergie leur courage et leur richesse, pour renforcer la solidarité, la paix, la justice, et la liberté, et construire ensemble l'avenir.

Chrétiens, tous ensemble, nous devons dire:

Oui à la vie, à la famille, à la paix, à la création ; oui à une économie équitable et responsable envers toute la société. Il s’agit d’un pacte d'amour partagé inspiré par l' Evangile, pour dépasser ensemble les frontières.
Il s’agit pour nous d'unir des personnes de nations, de cultures, de langues et de niveaux sociaux différents, en nous appuyant d’abord sur la force créatrice de la jeunesse.  De cette communion des forces peut jaillir une impulsion nouvelle pour la vie sociale, politique et culturelle.

Cette union des mouvements issus des différentes confessions chrétiennes veut contribuer pour sa part à un nouvel élan œcuménique .

L'Europe va mal; elle doute du présent et de l’avenir. Pourtant, de nombreux citoyens européens croient à l'Europe et à la grandeur de son destin. Sous le titre "Ensemble pour l'Europe", ils se sont unis pour répondre à ce défi. Ensemble, nous pourrons nous adresser au monde politique, au  monde des médias et de la culture et  dialoguer avec eux. 

Par ce dialogue, par cette interpellation, par les valeurs que nous défendons, nous voulons jouer un rôle dans le vivre ensemble et la politique européenne.

Un chemin pour l'unité de l'Europe, c'est possible. Oui, l’Europe, par le dialogue, constitue bien une valeur dans un monde globalisé.

Père Théodore